Ça y est vous décidez de vous lancer ! Après plusieurs mois de tournées vous souhaitez passer à la prochaine étape: l’enregistrement. Oui, vous en avez marre de présenter vos enregistrements pourris type téléphone portable et enregistreur cheap.

 

Vous voulez un réel enregistrement phonographique qui vous permettra à terme d’aller plus loin dans votre carrière. Les programmateurs de salles et de festivals vous prendrons plus au sérieux et les médias partageront vos titres plus volontiers.

 

Mais avant d’en arriver là, un long chemin de préparation vous attend. On arrive pas en session d’enregistrement les mains dans les poches, surtout si vous faites appel à un studio professionnel. Votre temps est précieux, car vous n’avez pas de fonds illimités.

 

Voici le guide ultime de la préparation d’une session studio.

 

LE PROJET

 

La définition du projet en tant qu’artiste est la clef de voûte d’un enregistrement réussi. Une fois que vous passez les portes du studio vous SAVEZ le produit fini vers lequel vous vous orientez.

 

macron projet

Préparation d’un EP

 

Si vous préparez un EP, c’est que vous souhaitez vous faire connaître en dehors de votre cercle proche. Alors, oui, vous avez 400, 600 fans Facebook, mais pour la plupart ce sont la famille, les amis, les amis d’amis.

 

Ce qui vous fera sortir de cette petite bulle douillette est votre premier EP.

 

Pour rappel, l’EP est une collection de titres qui présente vous et votre univers. Un EP idéal c’est 3 à 5 chansons que vous jouez systématiquement en live, des titres qui vous définissent et vous identifient auprès du public.

 

Cette relation avec le live est primordiale car l’EP est aussi bien un produit artistique qu’une démarche promotionnelle. C’est cet EP qui va attirer l’attention des journalistes et autres programmateurs.

 

Pour moi, voici les EP références de ces dernières années:

 

 

  • Survivor de Tschegue
  • Pools To Bathe In de The Japanese House
  • Coco de The Age Of LUNA
  • Project 11 de Jorja Smith

 

 

“Cet enregistrement doit donc être une représentation fidèle et efficace de votre univers.”

 

Album

 

L’album est l’expression authentique et exhaustive de votre musique. C’est la pièce montée vers laquelle votre public se tournera dans l’attente de vos lives.

 

Contrairement à l’EP, le processus de création de l’album va bien plus loin en termes techniques, financiers et artistiques. Il résulte d’un travail d’écriture et de composition qui fera que vos titres tiendrons en un seul support.

 

Généralement, vous enregistrez un album alors que vous avez déjà l’expérience d’enregistrements professionnels.

 

Voici une liste d’album très bien construits:

 

    • Man On The Moon: The End Of Day de Kid Cudi
    • Continuum de John Mayer
    • American Idiot de Green Day
    • What’s Going On de Marvin Gaye
    • Led Zeppelin II de Led Zeppelin

 

  • Spitfire de Porter Robinson

 

 

LES TITRES

 

Ordre d’enregistrement

 

La définition du projet (EP ou Album) conditionne l’ordre d’enregistrement des titres. Il y a deux écoles à ce sujet.

 

  • Il y a ceux qui considèrent qu’il faut privilégier l’efficacité, à savoir, enregistrer les titres les mieux maîtrisés en premier. En faisant cela vous vous accoutumez à l’univers studio en douceur. Méthode idéale pour les novices du studio en pleine découverte.

 

  • Tandis que d’autres privilégient les chansons les plus difficiles en premier. Ainsi, le facteur psychologique est important, si vous arrivez à venir à bout de vos titres les plus complexes en premier, vous aurez la sensation que le reste de l’enregistrement est plus simple. Cette méthode est appliquée plus généralement lors de création d’album où les musiciens ont plus d’expérience studio.

 

La subtilité de ces deux approches est qu’en studio, parfois, les titres les plus simples deviennent de véritables calvaires à enregistrer et les plus complexes paraissent plus faciles que prévu.

 

Ma recommandation est de choisir le titre le plus complet pour commencer. Celui qui donne une bonne image de votre musique en général (par exemple celle qui illustre bien le style de voix et d’instrumentation de l’album). Ce morceau permettra à l’ingénieur son d’avoir une bonne base de travail et aux musiciens de faire le tour des possibilités techniques.

 

“Gardez à l’esprit que si c’est votre première expérience studio, elle sera décisive dans votre approche à la musique.”

 

Envoi de titres au studio

 

Une fois que vous savez quels titres enregistrer, il est indispensable d’envoyer des démos à l’équipe qui vous entour en studio.

 

Si jusqu’à là vous avez été consciencieux et rigoureux vous devez avoir des enregistrements (même de mauvaise qualité) à disposition.

 

Cet échantillon sert de base de travail aux ingénieurs du studio. Ainsi, ils pourront mieux appréhender votre musique, donc mieux vous conseiller. Ils peuvent également anticiper les réglages optimaux pour votre enregistrement.

Recommendation

 

Les artistes avec qui je travaille, utilisent des microphones numériques pour répéter et garder une trace de leur progression. Ils mettent l’appareil au milieu de la pièce de répet’ pour avoir un enregistrement correct. Puis de temps en temps, les membres du groupe se réunissent pour débriefer à tête reposée.

Il est capital de connaître ses morceaux sur le bout des doigts. Avant de rentrer en studio vous avez plusieurs heures de répétitions à votre actif où vous avez perfectionné sans relâche vos anciens et nouveaux morceaux. Un atout considérable quand il s’agira de jouer votre partie pour la 50ème fois.

Ceci dit, connaître ses morceaux n’est pas qu’une question de répétition. Chaque titre doit-être accompagné d’une structure ultra-précise (si, si, même si vous faites du noise garage, punk DIY). Mon conseil est d’utiliser une fiche pour chaque chanson.

 

En studio, la meilleure méthode est de s’accompagner d’une fiche tab/chords. Mais pour les musiciens avec une formation en solfège, l’idéal est bien entendu la partition.

 

Je recommande trois alternatives pour créer une fiche type paroles et tablatures:

 

  • Le faire à la main, en utilisant des outils comme Guitar Tab
  • Utiliser des logiciels complets pour tous les instruments comme Guitar Pro
  • Utiliser l’alternative libre et gratuite d’un logiciel payant: TuxGuitar

 

Cet exercice permet d’avoir une base de travail claire et malléable, ainsi vous aurez moins de difficultés à changer et adapter vos compositions.

 

“Ne pensez surtout pas que cela dénature le caractère spontané de votre musique.”

 

Cela ne fait que renforcer votre terrain de jeu. Et n’oubliez surtout pas l’accordage et le tempo. Deux éléments fondateurs de vos morceaux. Il suffit d’une seule erreur pour que vous perdiez un temps fou à re-composer un titre.

 

DERNIERS RÉGLAGES AVANT LE STUDIO

 

Les instruments

 

Tout instrument doit-être parfaitement réglé. De la flûte à la batterie en passant par la guitare et les amplis.

 

Comme je suis à Paris, je recommande aux musiciens avec qui je travaille d’aller chez un un très bon luthier qui saura vous conseiller en plus de régler et réparer vos instruments: http://pierrejaffreluthier.simply-website.fr/

 

Pierre Jaffré Luthier

65 Rue de Rome, 75008 Paris

01 42 93 31 00

 

Il verra avec vous le style de musique que vous faites et vos préférences de jeu. Ainsi il effectuera les réglages optimaux pour votre instrument. L’idée principale étant que le son de votre instrument ne change pas de morceaux en morceaux.

Surtout n’oubliez pas de tout prendre en double ou en triple: jeux de cordes, médiators, baguettes, etc. …

 

Le métronome

 

Jouer en studio demande une plus grande précision qu’en live, chaque détail compte. Faire jouer le batteur avec un click donne un énorme avantage à votre session d’enregistrement:

 

  • Le matériel d’enregistrement (logiciels surtout), peut mesurer le tempo et aider à l’editing lors du mixage.
  • Tous les musiciens, et vous-même (si vous êtes le seul musicien), pouvez vous y retrouver plus facilement. Ne pas avoir un tempo de base donne vite un aspect brouillon à l’enregistrement.

 

Recommendation

 

Il existe une multitude de manières d’enregistrer le tempo. Les plus consciencieux utilisent un rendu MAO de leur partition de batterie, pour ensuite jouer dessus. Mais le plus simple reste évidemment de mettre le click dans ses oreilles et jouer en même temps (il y a de très bonnes appli sur smartphone).

 

ATTENTION: si vous ne l’avez jamais fait avant, entraînez vous !  

 

Gestion de l’espace

 

Souvent, en studio deux choix s’offrent à vous: jouer en prise directe (à savoir similaire au live) ou piste par piste.

 

La prise directe est très risquée à moins que vous soyez des musiciens aguerris qui veulent un rendu purement live sur votre enregistrement. Dans ce cas foncez ! Mais sachez que l’installation et les réglages sont plus longs. Et bien entendu, plus difficile de tricher au mixage si il y a une coquille !

 

L’enregistrement piste par piste est le plus fréquemment utilisé. Enregistrer de cette manière est une assurance de pouvoir revenir en arrière en cas de pépin, ça permettra également de tester plusieurs options de sonorité (ajout d’une guitare, enlever des cuivres, etc. ….).  

CONCLUSION

 

Ça y est, vous avez toutes les cartes en main pour aller à l’enregistrement la conscience tranquille. N’oubliez pas que le temps est de l’argent, donc une bonne préparation est nécessaire.

 

Si vous appliquez ces quelques pré-requis, vous devriez arriver en studio préparer et pouvoir faire face à tout imprévu !

 

RESSOURCES

 

Le grand livre du home studio – 2e éd. – Tout pour enregistrer et mixer de la musique chez soi – Franck Ernould et Denis Fortier – Broché

 

L’Edition musicale – Jean-François Bert – Broché

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

16 − 1 =