Comment ne pas parler de Neil Young dans notre voyage folk du mois de Janvier ? Parmis la foule de légendes à explorer, l’auteur, compositeur et interprète canadien est sans doute l’une des plus grandes.

Sans trop nous attarder sur sa vie tumultueuse, allons à la découverte d’un live acoustique peu connu du grand public. Le Live At Massey Hall est le concert idéal pour découvrir ou redécouvrir Neil Young dans lequel il chante ses plus grands tubes dans une version acoustique exceptionnelle. Mais ce qui fait la richesse de ce set acoustique ce sont les cinq chansons inédites qu’il présente au public.

Explications.

Dès le milieu des années 1960, il forme son premier groupe à succès: Buffalo Springfield. Avec ce groupe, il enregistre des titres qui façonnent le genre folk-rock des années 60: Broken Arrow, I’m a Child, Mr Soul, Nowadays Clancy Can’t Even Sing. En 1969 il sort, accompagné du groupe Crazy Horse, un des plus grands succès de sa carrière: Everybody Knows This Is Nowhere. Sur cet album certifié disque d’or, il y a les tubes Cinnamon Girl, Down By The River et Cowgirl in the Sand. En 1970, il accepte de rejoindre Crosby, Stills & Nash pour enregistrer Deja Vu. La même année, il sort son album solo After The Gold Rush à nouveau avec Crazy Horse, l’album devient disque d’or et contient le célèbre titre Only Love Can Break Your Heart.

Mais en 1971, Neil Young travaille sur un nouvel album Harvest. Il décide alors de tester ses nouvelles chansons sur le public du Massey Hall.

Ce live est un délice tant par la générosité de l’artiste que par ses interactions avec le public. A voir comment Neil Young rappelle à l’ordre la foule après Tell Me Why, en criant à tout le monde de prendre les photos entre les chansons pour ne pas être déstabilisé par les “clics”.

 

 

Il n’hésite pas à faire une introduction avant Old Man afin de donner du contexte à un public qui ne connaît pas ses nouvelles chansons:

C’est une chanson que j’ai écrit à propos de mon ranch. Oui, j’ai un ranch maintenant, quelle chance …. – à ce moment il râle contre son matériel et fait rire le public – Il y a ce vieil homme qui vit sur le ranch. Il est vendu avec les terres. Vous savez, les ranchs ont des fermiers qui restent avec les vaches quel que soit le propriétaire. Il a 70 ans, quelque chose comme ça …”

 

 

D’ailleurs, Neil Young avertit son public sur le contenu inédit de sa performance: “Ce soir je vous chante principalement des nouvelles chansons. J’en ai écrit tellement que je ne trouve rien d’autre à faire que de les chanter.

Ainsi commence un festival de versions acoustiques exceptionnelles, mêlant émotions et discussions avec le public. Ce live est un incontournable si vous souhaitez écouter Heart Of Gold, A Man Needs A Maid, There’s A World ou The Needle and The Damage Done en acoustique.

 

 

Vous aurez aussi la joie de tomber sur deux inédits: Bad Fog Of Loneliness qu’il a écrit pour le Johnny Cash Show et une version de Dance, Dance, Dance.

 

 

Quelques mois après ce Live At Massey Hall, le 14 Février 1972, Harvest sort dans les bacs. Dès sa sortie, l’album est un franc succès, il est quatre fois disque de Platine aux Etats-Unis et disque de Diamant en France. Dès lors Neil Young est une superstar mondiale.

Après l’écoute intégrale du concert, on comprend mieux pourquoi le magazine Rolling Stone place cette performance dans le top des meilleurs live de tous les temps. Selon moi, ce concert est à ranger au rang des grandes prestations acoustiques, entre le MTV unplugged de Nirvana et celui d’Eric Clapton.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

5 × trois =