Led Zeppelin bénéficie d’une place particulière dans l’histoire du rock. Groupe légendaire des années 70, il est à l’origine de la branche ‘hard’ du genre. Il est le premier groupe à avoir fait une tournée des stades et à avoir contribué à forger l’image de la rock-star. Il y a des centaines de rumeurs autour du groupe, mais s’il y en a une à évoquer en ce mois de fête des morts c’est bien celle de leur prétendue pratique de l’occulte. Mais d’où provient cette croyance ?

 

Page & Crowley

 

Il n’y a pas de fumé sans feu. La légende d’un Led Zeppelin occultiste a largement été relayée, et notamment par les supposés hobbies de leur guitariste star Jimmy Page, a qui on a prêté un culte au Diable. Comme Robert Johnson,  Page aurait fait un pacte avec le diable pour accéder à la notoriété.

 

Ces allégations viennent en réalité de son admiration pour Aleister Crowley, l’occultiste. Page possède une des plus grandes collections d’écrits de Crowley et est aussi propriétaire d’une boutique d’objets occultes qui porte le même nom que la revue de Crowley: The Equinox. La fascination de Jimmy Page pour Aleister Crowley est telle qu’il a acheté l’ancienne propriété de ce dernier (Boleskine House), située sur le bord du Loch Ness, lieu symboliquement chargé en mythes et en légendes. Or Page a rapidement vendu la maison,  déclarant qu’elle était hantée par un homme qui aurait été décapité et dont on entendrait toutes les nuits la tête rouler au sol.

 

Stairway to hell ?

 

En 1982, le célèbre animateur évangéliste Paul Crouch a essayé de convaincre le monde que si on écoutait Stairway to Heaven à l’envers, on entendait une ôde satanique. Robert Plant , le chanteur du groupe, dément très simplement: “Faut quand même avoir beaucoup de temps sur les mains pour penser à faire ce genre de choses.” Logique.

 

 

Apparition curieuse dans les bacs

 

En Novembre 71, un étrange album représentant en couverture un vieil homme portant des fagots apparaît dans les bacs. Pas de titre, pas de nom. L’intérieur de la pochette ne donne pas plus d’informations, il y juste une illustration de l’ermite du jeu de tarot et celle d’un étrange personnage en train de gravir une montagne. C’est seulement dans la pochette intérieur que l’on trouve les premiers indices de qui pourrait être derrière ce curieux disque. Effectivement, en plus de 4 symboles énigmatiques, on peut voir écrit au bas de la pochette : “Produced by Jimmy Page” et “Executive producer: Peter Grant”.

 

Après avoir reconnu les noms du guitariste et du manager de Led Zeppelin, cela ne fait plus aucun doute: le groupe vient de sortir son dernier album Led Zeppelin IV.

 

Les symboles

 

Une fois que le groupe derrière l’album mystère est dévoilé, les rumeurs sur leurs pratiques occultes vont bon train. En réalité, Jimmy Page expliqua plus tard que les symboles représentaient les membres du groupe. Le guitariste avait pris l’initiative de s’inspirer d’oeuvres occultes, notamment du Book Of Signs de Rudolf Koch. Les signes représentent dans l’ordre: Jimmy Page (guitariste), John Paul Jones (basse et clavier), John Bonham (batterie) et Robert Plant (chant).

 

Il existe beaucoup d’explications pour ces symboles, voici les plus communes.

 

 

Le signe de Robert Plant, une plume dans un cercle, peut-être interprété à première vue comme la marque du scribe ou de l’auteur. La plume en soit serait le symbole de la déesse Égyptienne de la justice Ma’at. Dans une interview, Plant a expliqué que, pour lui, il s’agissait du symbole de la vérité.

 

 

Les trois cercles superposés de John Bonham pourraient quant à eux représenter la batterie ou autres percussions, son instrument dans le groupe. Son fils, Jason, a dit qu’en réalité pour son père ce signe symbolisait la Famille. Avec un cercle pour l’homme, un pour la femme et un pour le fils, ce qui n’est pas sans rappeler la trinité selon l’église chrétienne.

 

 

John Paul Jones a choisi un symbole assez similaire à celui de John Bonham. Dans The Book Of Signs ce signe est appelé Triquetra et est trouvé sur des ruines en Europe du nord, sur les premières pièces germanique, dans la culture celtes et représente la trinité chez les chrétiens. Les origines sont autant diverses que la raison pour laquelle le bassiste a choisi ce symbole. Fervent Chrétien ? Ancêtres celte ou germanique ? Allez savoir.

 

 

Le symbole de Jimmy Page est encore plus énigmatique. Comme il n’apparaît pas dans The Book Of Signs il est plus difficile à déchiffrer. La littérature ne mentionne jamais ce signe qui n’est, encore aujourd’hui, qu’associé au guitariste. Il s’est certainement inspiré des écrits de Crowley dont il est le plus grand admirateur.

 

Avec les hobbies occultes de son guitariste et l’existence de symboles associés aux musiciens, le groupe a réussi à installer une réel mystère autour d’eux. Souvent évasifs, les membres du groupe jouent allègrement sur le doute pour alimenter cette étrange aura.

 

Comme tous les grands groupes de rock, Led Zeppelin a eu le droit à ses mythes et légendes. Il n’en est pas moins que le groupe, à ce titre, a été le précurseur d’une imagerie “dark” dans le hard-rock. Mais quoiqu’il en soit, avec ou sans histoires mystérieuses, Led Zeppelin reste Led Zeppelin, un groupe énormissime qui fout la chair de poule.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quinze + dix-huit =