On connait tous Nirvana, les Red Hot ou Rage Against The Machine, qui, à eux trois rebattent les cartes du rock dans les années 90. Cette génération de rockeur représente la gloire de la musique alternative.

Le succès de Nevermind ouvre une brèche dans l’industrie du disque: désormais il est bankable de produire du rock alternatif. Exit tous les glam rockeurs en pantalon cuire moulé et brushing travaillé, bonjour aux cheveux gras et attitude désinvolte.

Retour sur les ingrédients du rock alternatifs grand public.

 

PUNK HARDCORE

 

Le punk hardcore est la base principale du rock alternatif américain des années 90. Il est né aux Etats-Unis et est directement inspiré des groupes comme les Ramones, Lou Reed ou The Stooges. Or, ces nouveaux punk des années 80 ont deux mots d’ordre: plus fort, plus vite. Ainsi commence à sortir de terre des groupes comme Black Flag, qui est probablement le premier groupe de punk hardcore reconnu de l’histoire.

 

 

Ils sont le fer de lance d’une génération de groupes à l’esprit DIY (Do It Yourself), pratiquant des tournées à petit budget et des enregistrements sauvages . Mais sans aucun doute les ‘stars’ du punk hardcore sont les Dead Kennedys, qui connaissent le succès entre la fin 70 et début 80 en s’établissant dans les charts de la nation du punk: le Royaume Uni.

 

 

Le punk hardcore est une musique contestataires qui porte des messages politiques contre l’impérialisme américain et l’american way of life. Rage Against The Machine, en 1992, lors de la sortie de leur album éponyme, reprennent ces codes du punk contestataire.

Les groupes de rock des années 90 s’inspirent surtout du son heavy et de l’esprit DIY du punk hardcore. Cependant, on reproche beaucoup aux groupes grunge d’abandonner les messages politiques, alors central dans les années 80, pour adopter une vision plus autocentrée.

 

 

LES PRECURSEURS

 

Dès le milieu des années 80, alors que la pop de Michael Jackson et de Madonna inonde les ondes, un mouvement alternatif prend forme. Ce mouvement est incarné par trois groupes qui servent de modèle aux jeunes de Seattle et de L.A. , il s’agit de REM, Sonic Youth et des Pixies.

D’abord REM. Les trois membres de la ville d’Athens en Georgie, travaillent sur une musique nouvelle, faite de guitare scintillante et de poésie rêveuse. Pendant près de 10 ans ils sont à la tête d’une faction de groupes qui rend le rock alternatif de plus en plus populaire.

 

 

Parmi ces groupes, Sonic Youth, forge un style unique et planant. Ils traversent la décennie 80 en bouleversant les clichés du rock. Dans les années 1990, ils apportent leur soutien à la scène rock naissante de Seattle en prenant en première partie des petis groupes de rock encore inconnus comme Nirvana.

 

 

Finalement, le dernier groupe à avoir inspiré la scène alternative est The Pixies. Leur poésie et leur musique néo-punk inspirent une génération de groupe qui bouleversera l’univers rock en 1990.

 

 

SEATTLE ROCK CITY

 

La scène rock 90’s ne serait rien sans la ville de Seattle. La ville grisonnante, oubliée de l’industrie musicale est un terrain fertile pour les groupes de rock de la fin des années 80.

La concurrence y est faible, les maisons de disques ne courtisent pas les groupes à la pelle comme elles le font en Californie. Pour cette raison, la jeunesse locale joue de manière décomplexée une musique nouvelle.

Dans cette scène alternative naissante, le label local Sub-Pop fait les beaux jours du rock. C’est un label indé originaire de Seattle qui signe la grande majorité des groupes locaux comme le Soundgarden de Chris Cornell et le Nirvana de Cobain.

Sans l’influence grandissante du punk, l’audace de REM ou de Sonic Youth et la scène musicale de Seattle, nous n’aurions peut-être jamais entendu parler de Nirvana, Rage Against The Machine ou Red Hot Chili Peppers. Qui sont, dès 1991 des groupes de rock à succès tout droit sorti de la scène underground américaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quinze + six =