Nombreux se demandent comment un groupe avec une aussi courte carrière soit devenu autant incontournable ? Le succès des Fugees tient dans un album: The Score.

En 1994, cela fait un peu moins de 5 ans que Wyclef Jean, Lauryn Hill et Pras Michaels partagent la scène sous le nom de groupe The Rap Translators. Ils enregistrent un premier album underground, Blunted On Reality. A cette occasion ils changent de nom pour devenir Fugees (abréviation du mot “réfugiés” en anglais – refugees).

Le 13 Février 1996, les Fugees sortent leur deuxième album: The Score. Dès lors, le groupe est incontournable dans la sphère du Hip-Hop. Mais à quoi reconnaît-on la qualité d’un tel album ?

 

 

D’abord, la réussite d’un album de rap, s’entend à la qualité des productions. Par production, on désigne l’univers musical de l’artiste sur un album ou une chanson. Prenez le Wu Tang par exemple, vous entendez quelques notes de Thelonious Monk, des extraits de films Shaolin et vous savez de qui il s’agit.

La qualité des prods sur The Score tient dans des samples finement choisis. Il y a 2 choix de samples qui identifient The Fugees sur l’album.

D’abord, vous avez des extraits de morceaux des pères fondateurs du rap. Le rap des origines selon les Fugees, c’est-à-dire Afrika Bambaataa, Public Enemy, Eric B & Rakim, Kurtis Blow et A Tribe Called Quest, tous samplés sur The Score.

 

 

D’ailleurs, si la qualité d’un album de hip-hop se caractérise par le choix judicieux de samples, les Fugees vont plus loin en re-interprétant des chansons déjà existantes. Par exemple, ils reprennent intégralement Ready Or Not des Delfonics.

Les détracteurs disent que c’est la preuve que les Fugees ne sont qu’un groupe de reprises. Or, la qualité des arrangements et le flow de Wyclef, Lauryn et Pras est suffisante pour faire faire taire de telles critiques. Lorsque les Fugees s’approprient un titre c’est bien souvent pour la postérité.

Killing Me Softly, le super tube des Fugees est justement une reprise. Ce tube désormais attribué aux Fugees, est en réalité une chanson interprétée à l’origine par Lori Lieberman et écrite par Charles Fox et Norman Gimbel. Le titre a connu le succès avec l’interprétation de Roberta Flack dans les années 70 mais Lauryn Hill avec les Fugees balaye toutes ces versions.

 

 

Killing Me Softly est le titre le plus important de l’album car il est à l’origine du succès planétaire du groupe. Le morceau est diffusé pendant plusieurs mois avant la sortie de l’album, ce qui amorce l’immense succès de The Score. L’album finit par être 6 fois disque de platine, Grammy du meilleur album rap, et Killing Me Softly est Grammy de la meilleure performance RnB.

L’originalité de The Score repose également sur les influences reggae et calypso du groupe. En effet l’album se clôture sur une version de No Woman No Cry de Bob Marley. Et le titre The Score se base sur le Dove de Cymande.

En un seul album, les Fugees ont pris le monde par surprise en plaçant The Score à la têtes des charts dans de nombreux pays. Ce succès a également contribué à attirer l’attention sur deux membres aux carrières solos prolifiques. Lauryn Hill et Wyclef Jean. Lui, on le retrouve comme producteurs sur de nombreux titres très connus (ex: Hips Don’t Lie de Shakira), il fait des albums politiques et est candidat aux élections présidentielles de Haïti en 2010.  Et elle enregistre de nombreux albums solos faisant d’elle une star de la soul.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

neuf − sept =