S’il fallait découvrir un groupe en ce début d’été c’est bien Freaks Of The Sea: le groupe psyché-soul californien surprise. Les Freaks c’est Chris Thompson et Alec Berkeley, deux amis d’enfance de Portland, dans l’Oregon. Leur rencontre est une histoire classique de potes qui se retrouvent pour jammer sur les mêmes morceaux. Mais les années passent, Chris reste dans l’Oregon et Alec déménage en Californie. En 2015, c’est à l’occasion d’une visite d’un ami hospitalisé à LA que Chris vient squatter chez Alec. Les deux amis retrouvent la passion des débuts et décident d’enregistrer des morceaux ensemble. Ils finissent par sortir leur premier EP Mercurial en juillet 2016 et c’est de ce bijou de mélancolie et de douceur dont nous allons parler.

Dès le premier titre Push Me, le groupe est clair sur ses intentions: nous faire voyager sur un océan de coton sous un soleil Californien. La guitare est claire, même cristalline, les voix sont aériennes, pas de doute, on est sur la west coast américaine. Dès les premières notes de l’EP on est conquis par la voix de Chris aux faux airs de Bill Withers, comme si le chanteur soul venait prêter sa voix au groupe Californien. Puis, vient Twice The Woman qui pourrait être le hit d’un éventuel futur album. Avec ce feeling à la cool et insouciant, le groupe livre une énergie planante accompagnée par la voix sexy de Chris. Ce titre c’est le rock psyché qui flirte avec la pop, c’est nouveau et ça fait du bien.

Avec Néon Zebra, une surprise : une voix féminine. Ajouté à cela, une ambiance planante et mystérieuse qui  évoque instantanément un revival de Fleetwood Mac. Comme si les Freaks voulaient donner leur propre définition de ce qu’est la musique hippie en 2017. Une musique aérienne et jamais franche qui évoque le mal de notre époque: éviter l’engagement émotionnel. Sauf qu’avec les Freaks Of The Sea on évite l’écueil de l’artificiel et de l’insipide pour laisser place ce fameux océan de douceur et de mélancolie.

Écouter ce court EP de 5 titres revient à faire une courte pause dans un quotidien difficile. Une fois appuyé sur play, on a le droit à un voyage gratuit vers le pays des surfeurs et des plages ensoleillées. La Californie est autant présente que sur un album comme Californication des Red Hot Chili Peppers ou Surfin’ USA des Beach Boys. Puis on flotte sur le vaste océan sur lequel les Freaks Of The Sea nous emmènent en voyage. On devient une âme à la dérive perdue dans les méandres de ces voix douces.

Cet EP est un incontournable de l’été. Moins convenu que Lana Del Ray et plus délicat que MGMT, Freaks Of The Sea est le groupe psyché-soul à surveiller de près.

C’est la brise qui annonce l’été.

Retrouvez les Freaks sur Facebook ou Twitter

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

6 + quatre =