Le 13 Décembre la FCC (commission fédérale des communications), aux Etats-Unis abroge la règle qui oblige les fournisseurs d’accès internet à appliquer la neutralité du net. Quel est ce principe fondateur d’internet qui fait tant parler ? Quelles sont les conséquences de la fin de la neutralité d’internet pour la musique ?

La neutralité du net est un principe fondateur d’internet formulé pour la première fois par un juriste américain en 2003. Tim Wu écrit dans le Journal Of Telecommunication and High Technology Law que les fournisseurs d’accès à internet (FAI) doivent traiter le trafic d’informations de manière égale. Il ne doit y avoir aucune discrimination de débit et de vitesse quel que soit l’expéditeur, le destinataire, le type de contenu ou l’appareil.

Ce principe voit le jour alors que les flux d’informations deviennent plus nombreux et plus complexes et que les infrastructures ne se modernisent pas aussi vite. Pour rentabiliser ces infrastructures trop rapidement obsolètes, les FAI cherchent des moyens d’alléger le trafic d’informations.

Les FAI souhaitent créer un système dans lequel un abonné peut payer plus pour accéder à un certain nombre de sites internet alors que d’autres usagers ont un débit réduit sur ces mêmes sites. Alors qu’aujourd’hui un utilisateur chez n’importe quel fournisseur d’accès (orange, sfr, bouygues ou free) peut accéder avec le même débit/vitesse à tous les sites de la même manière.

L’absence d’une neutralité du net favorise également les créateurs de contenus les plus solides financièrement. Car si les FAI peuvent proposer des débits différents aux abonnés, ils peuvent en contrepartie demander aux sites une “taxe” pour être prioritaires sur leur réseau. Ce qui favorise sans aucun doute des entreprises comme Google, Amazon ou Netflix qui auront le pouvoir financier de conserver un débit élevé au détriment de plus petits sites qui ne pourront pas payer cette “taxe”.

Les conséquences de la fin de la neutralité du net sont multiples. En particulier dans les domaines de la culture comme la musique. Aujourd’hui alors que 45% des internautes consomment la musique en streaming audio légal, l’accès égal et sans discrimination à tout site de streaming est crucial pour tous les acteurs de l’industrie.

Les FAI peuvent rediriger le trafic vers les plus gros payeurs comme Facebook, Twitter ou autres Google. Cette pratique peut créer une situation de monopole en asséchant internet. Ainsi seul les plus gros sites domineront internet et pourront imposer eux-mêmes un prix élevé aux diffuseurs de contenu.

Dans cette situation de monopole de l’argent, les majors pourront diffuser du contenu en payant un accès privilégié aux réseaux. Les plus petits artistes et petit labels non-affiliés à de grosses structures financières, ne pourront pas faire valoir leur contenu sur le web et disparaitront.

La fin de la neutralité du net entraînerait donc une uniformisation du contenu et de la création dicté par les géants du divertissement. Soyons donc vigilants pour conserver un internet fleuri et toujours propice à la découverte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux + onze =