1977 est l’année de la révolution dans les clubs américains. Deux producteurs visionnaires et une chanteuse de talent lâchent une bombe disco. Le tube I Feel Love est le premier titre de musique électro dansante taillée pour les clubs. Retour sur cet évènement incontournable.

Nous sommes à la fin des années 70 et le disco fait rage depuis le début de la décennie. Les maisons de disques arrosent les bacs d’albums très médiocres et tous identiques. Les clubs se lassent d’un son ringard et artificiel. Un disco alternatif plus langoureux et plus sexuel s’installe alors dans les clubs dès le milieu des années 70.

La révolution “sexuelle” du disco commence en Allemagne avec la collaboration fructueuse entre les deux producteurs Giorgio Moroder et Pete Bellotte. Les deux hommes travaillent ensemble au sein du label Ariola. Bellotte, l’anglais, est auteur et Moroder, l’italien, compose la musique.

Le duo fait la connaissance de Donna Summer à l’occasion du passage de la comédie musicale Hair en Allemagne dans laquelle elle joue.  

En 1974, un label français fait appel à Moroder et Bellotte pour leur proposer des nouveaux titres. Les deux producteurs approchent alors la chanteuse pour enregistrer Denver Dream et The Hostage. Ces morceaux sont très vite des hits aux Pays-Bas. Motivés par ce succès, le trio enregistre une démo de Love To Love You Baby.

La chanson est présentée au forum musical MIDEM à Cannes et est signée par une maison de disques. Love To Love You Baby est ré-enregistrée avec une boîte à rythme à la place d’un batteur et Donna Summer agrémente la nouvelle version de simulation d’orgasmes.  

Mais le titre n’en est pas à sa dernière version, Neil Bogart, le président de Casablanca Records aux Etat-Unis appelle les deux producteurs avec une demande très spéciale. En effet, Moroder raconte que Bogart lui commanda une version beaucoup plus longue de Love to love you baby pour que celle-ci puisse tenir sur la face d’un vinyle. La raison à cela est que le patron veut une version sans interruption pour pouvoir profiter des orgies dans sa villa. Finalement, Moroder édite le titre original pour créer un morceau sensuel de 16 minutes. Cette version devient l’hymne des clubs américains du milieu des années 70.

Après ce succès, le trio enregistre les albums Love Trilogy, Four Seasons Of Love et I Remember Yesterday sur lequel est présent le fameux I Feel Love.

Pour I Remember Yesterday, les producteurs veulent créer l’illusion d’un voyage musical où chaque morceau représente une décennie (50’s, 60’s, 70’s) accompagné d’un morceau qui représente le futur. Pour la chanson futuriste, Bellotte fait appel à son ami ingénieur Robbie Wedel. A la session d’enregistrement, Wedel vient avec un synthétiseur Moog. Il explique aux producteurs que le synthétiseur est capable de synchroniser toutes les pistes audio sur un beat. Ce qui est une révolution à l’époque. Giorgio Moroder compose alors une ligne de basse qui devient la base d’une chanson originale avec un son inédit. I Feel Love ringardise le disco en l’espace d’un été et est considéré comme la première musique de danse électronique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

7 + 2 =