Cymande est un groupe britannique confidentiel au carrefour d’une multitude de genres musicaux couvrant plusieurs continents. Déterrés dans les années 90 par la réutilisation de leurs morceaux dans le Hip-Hop (The Fugees, De La Soul, MC Solaar), ce groupe est un des précurseurs de ce qu’on appellera la BritFunk.

 

 

Mais qui est Cymande ? C’est un groupe de 10 caribéens installés à Londres, un pur produit seventies: un brassage culturel illustrant à la fois la richesse musicale de cette époque et un melting-pot anglo-caribéen. Ils livrent une musique purement live, avant d’être découvert par le producteur John Schroeder.

En 1972 ils sortent leur premier album éponyme au style particulier qualifié de “spiritual jazz, rasta reggae, american soul et nigerian afro-funk” par le magazine Rolling Stones.

Ce premier album c’est d’abord une référence aux pays d’origine des 10 membres du groupe. Cymande s’ouvre sur un titre nostalgique des îles: Zion I. Une plongée au centre des Caraïbes avec des sonorités de musique calypso.

La musique calypso, originaire des Antilles, est caractérisée par une section rythmique dominante – ici par une batterie doublée de congas – des airs joyeux voir humoristiques chantés en choeur. Le thème musical fait aussi référence à la culture rastafari jamaïcaine pour laquelle Zion est le paradis terrestre.

 

 

Cette énergie des îles est soutenue par des sonorités afrobeat, un style venant d’Afrique de l’ouest dont la base est un groove entêtant et hypnotique mené par une section rythmique au premier plan. Dans Rickshaw on peut d’ailleurs déceler l’influence africaine de Fela Kuti, pionnier de l’afrobeat.

 

 

Le groupe se revendique aussi comme aficionados du jazz, surtout au travers de ses deux membres fondateurs Steve Scipio et Patrick Patterson. Les deux hommes jouent plusieurs années dans un groupe de jazz fusion avant de rejoindre Cymande. Scipio à la basse et Patterson à la guitare façonnent un feeling jazz influencé par Miles Davis et David Burbank.

Propre au jazz, le groupe a des morceaux purement instrumentaux avec une section cuivre très présente. D’ailleurs, Cymande se compose de 3 saxophonistes, ce qui est rare dans les formations pop de l’époque.

Sur One more, le deuxième titre de l’album, la basse (jouée comme une guitare) prend la place de la voix et Cymande se livre à une expérimentation groove à mi-chemin entre Miles Davis et Carlos Santana.

L’arrivée du chant dans le troisième titre de l’album marque une rupture avec les deux titres précédents. On retrouve alors un feeling Motownesque rappelant le What’s Going On de Marvin Gaye accompagné de cuivres percutants et d’une batterie rock donnant une énergie funk au titre.

Cymande a aussi une énergie rock indéniable. Dove véhicule une atmosphère mystérieuse soutenue par un solo de guitare évoquant le Voodoo Chile de Hendrix, un Help Me de Ten Years After ou encore Black Magic Woman de Santana. Dove est l’épicentre de l’album, illustrant l’équilibre parfait entre une influence rock et une touche exotique unique.

 

 

En somme, le premier album de Cymande est une excellente entrée en matière pour découvrir un groupe resté méconnu au Royaume-Uni. Ils auront cependant plus de reconnaissance aux Etats-Unis et feront notamment la première partie de Al Green et joueront à l’Apollo, salle mythique New-Yorkaise.

Ils sortiront 3 albums et un super-hit: Brothers On The Slide. Cymande est un groupe qui accompagne l’auditeur audacieux sur une route musicale pavée d’influences soul, jazz, africaine, rock, funk et caribéenne.

 

 

Paul Gilroy, auteur de Ain’t No Black in the Union Jack écrit au sujet de l’oeuvre de Cymande: “Ce qu’ils ont essayé de faire avant que les gens soient prêt, est de réécrire les règles de la musique noire dans une ville qui n’en veut pas, et ça, c’est une belle preuve de créativité” ajoutons à cela les mots de Graig Charles lors d’une émission sur la BBC : “Cymande est certainement le plus grand des super-groupe non-reconnu”. Et c’est vrai !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

10 − cinq =